Ces produits qu'on nous facture trop cher

On le sait tous, il y a une bien grande différence entre le prix de vente d'un produit que l'on achète et son prix de fabrication. En cause, les intermédiaires, la TVA et autres taxes, et bien entendu, le marketing et la publicité.

Voici quelques exemples de produits courants que nous achetons bien au-dessus de leur réelle valeur.

Les parfums

Ce sont les produits phares durant les fêtes, les eaux de toilette, eaux de parfums et dérivés ne sont pourtant pas si dispendieux qu'il n'y paraît. Le magazine 60 Millions de consommateurs explique que, généralement, le liquide présent dans le parfum ne représente que 1 à 1,5% du prix de vente de l'article ! Le reste étant dédié à 25% pour la publicité et le marketing ou encore 15% pour la marge de la marque du parfum... Alors même quand on profite d'offres à prix réduits avant Noël dans les parfumeries,  L'Oréal, Guerlain and co s'en mettent encore plein les poches!

Le disque dur de votre Smartphone

Peu importe la marque, que vous soyez Apple ou Samsung, vous aurez remarqué que nos bijoux technologiques - déjà très onéreux - voient leur prix flamber encore en fonction de la capacité de leur disque dur. Eh oui, parce qu'aujourd'hui on adore stocker plein de photos et de vidéos et que les applications envahissent notre quotidien. Donc, si vous optez pour le dernier iPhone 7 de 128 GB, il vous en coûtera en moyenne 120 CHF de plus que pour le modèle à 32 GB. Pourtant, une carte micro SD de 128 Go coûte moins que 50 CHF...

Les lunettes

Alors s'il y a bien un produit où on se fait plumer en beauté, c'est bien les lunettes. Là où vous payerez environ 150 CHF pour une monture chez un opticien, le coût de fabrication varie entre 5 et 40 CHF. Quant aux verres, là aussi c'est le jackpot puisque la marge se situe entre 10 et 50 %. On comprend mieux pourquoi les discounteurs peuvent se permettre d'offrir la 2ème paire ou vous faire un rabais proportionnel à votre âge...

Les divers services chez le garagiste

Il est bien connu que la facture est en général salée quand Titine va chez le garagiste. Et comme on n'y connaît souvent pas grand chose, difficile de négocier ou de contester un devis. Si les pièces ne sont pas forcément chères, les frais pour la main d’œuvre le sont nettement plus. La TdG annonçait d'ailleurs qu'à Genève, une heure peut vous être facturée de 80 à 220 CHF! Soit un énorme écart de prix. En outre, sachez que le devis peut être gratuit ou payant... En cas de devis payant non annoncé au préalable, sachez que vous êtes en droit de le contester au moment de payer la facture! Reste que la plus grande problématique reste l'honnêteté au sein la profession... L'émission ABE avait réalisé un test éloquent il y a plus de 10 ans sur le sujet en présentant une même voiture à divers garages de Suisse romande.

Affichages : 1566

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0

Commentaires (1)

  • Sa fait du bien de voire d'ancienne voiture, qui donnait au moins du travail dans cette vidéos.
    Par contre, il faut se rendre compte que pour faire un devis correct et complet sa prends du temps, que parfois on travaille dans le vide car devis en poche, le client a "des petits copains" qui feront le travail. En plus, pour une voiture d'un autre canton il faut se poser des questions ?
    Le mieux est de faire confiance a son petit garage, que voiture expertisé ne veux rien dire, et que dans certains garage, c'est vrai il est facile de se faire bai......